l






Prestations actuelles
offre

Disques
Requiem de Victoria
Codex Calixtinus
Vêpres et Complies inédites de Victoria

Choeur
In Illo Tempore
Flores Harmonicii
Alexandre Traube
Envie de chanter ?
Oeuvres


Moyen Âge

Guillaume de Neuchâtel
Hildegard von Bingen
Codex Calixtinus
Rodolphe de Neuchâtel
Tropaires de Winchester

XVème

Guillaume Dufay
Johannes Ockeghem

Renaissance

Giovanni Pierluigi da Palestrina
Josquin Desprez
Philippe de Monte
Tomas Luis de Victoria

Baroque

Haendel
Laudario di Chiavenna

Contemporain

Hilarion Alfeyev

Offices annuels

Ténèbres
Vêpres à la Vierge


Accueil

liens


Spectacle “Rodolphe de Neuchâtel, Troubadour et Rappeur”


Guillaume



LivretAlexandre Traube
Texte des chansonsRodolphe de Neuchâtel, Dayva
Musiquetroubadours, Alexandre Traube, Dayva,improvisations et arrangements collectifs
Direction artistiqueAlexandre Traube et Dayva (David Haeberli)
Mise en scèneMatthieu Béguelin
Acteurs-chanteursAlexandre Diakoff:Rodolphe de Neuchâtel troubadour

David Haeberli:Rodolphe de Neuchâtel rappeur

Christian Reichen:Folquet de Marseilles / St Guillaume

Jean-Pierre Cap:Le Conteur

Sandrine Gasser:Femme de Rodolphe / Pierre du Château

Irina Solomatina:Pierre du Château
InstrumentistesPatricia Esteban:flûtes, vièle, bombarde

Nicolas Didier:percussions

Bor Zuljan: luths

Alexandre Traube:organetto

Jean-Pierre Cap:flûte
BreakersOrhan Hadzi-Hamidov, Alan Madiata, Pablo Nur


Alexandre Traube et son ensemble médiéval Flores harmonici et le rappeur Dayva et ses breakers réalisent une association improbable, vivifiante et jubilatoire autour de Rodolphe de Neuchâtel. En effet, Rodolphe, premier comte de notre région, possède tout ce qu’il faut pour réconcilier les cultures. Il est à son temps ce que les rappeurs sont au nôtre, à la fois poète et musicien dans un art où parole et musique forment un même acte. Troubadour et Minnesänger, il est de plus un passeur entre civilisations, inventant la poésie courtoise allemande en adaptant l’art d’aimer provençal.

Ce spectacle “total” présenté lors des Buskers mène les spectateurs de la place du Banneret où se découvrent médiévaux et rappeurs en un joyeux cortège populaire à la Cour du Château. Il se déroule là un théâtre vivant et parfois décalé qui nous interroge sur Rodolphe, notre passé et notre présent, avec comme colonne vertébrale les chansons du troubadour, d’abord “à l’ancienne”, puis leur réinterprétation rappée et breakée, et enfin la fusion des deux mondes.